Expositions

Quelques commentaires laissés dans le livre d'Or de Poetica.

"Very beautiful exhibition which shows that paris has remained a very inspiring place for artists and a nexus of diverse creative trends.Congratulations to mairie du paris 6 for hosting this exhibition !"


"Exposition très variée,beaucoup de talents divers et d'imagination différente. de la douceur, de la couleur, c'est vivant et réconfortant. Bravo. Expo très réussie ..."

 


Du 5 au 25 mars 2013

Mairie du 6e, place et église Saint-Sulpice - Paris

«Poética» sera l’occasion pour nous tous,

Jacqueline Badord, Ariane de Briey, Louisa Burnett-Hall, Sophie Cavalié, Yannick Charon,
Christos Christou, Zornitza Debregeas Konstantinova, Marie Deloume, Martine Demal, Dov, Albert DuPont,
Odile de Frayssinet, Constance Fulda, Caline de Gasquet, Marielle Guégan, Véronique de Guitarre, Jörg Hermle,
Stéphane Kilar, Laetitia Lara, Danielle Loisel, Béatrice Marty, Ariane Mercier, Christine Pictet,
Florence de Ponthaud-Neyrat, Nuria Roman, Frances Ryan, Annie Samuelson, Ugo Schildge,
Laurence Toussaint, Jacqueline Trabuc, Walter Vilain, Elisabeth Walcker, Patrick Wolff

peintres, sculpteurs, photographes, graveurs, musiciens... de mettre en avant nos démarches artistiques
entre inspiration, mot et création, …les plus anciens passant le relais à la jeune génération.


Au salon du Vieux Colombier de la Mairie du 6e:

Peintres, sculpteurs, photographes exposent, leurs créations faisant écho aux voix du poète.

Programme


Sur la place Saint-Sulpice:

Huit sculpteurs interprètent leur poésie toute personnelle,

Chaque dimanche, de 11h00 à 12h00, des visites commentées de l’exposition place Saint-Sulpice, par un sculpteur.

Programme


Dans la chapelle du péristyle de l’église Saint-Sulpice:

Florence de Ponthaud-Neyrat, sculpteur et Laurence Toussaint, photographe, proposent Genèse, une installation originale et éphémère, du mardi au dimanche de 14h à 19h.

Programme


Les Portes Ouvertes des ateliers d’artistes, les 22-23 et 24 mars 2013, favorisent les rencontres informelles entre artistes et amateurs d’art.


Les Concerts-Lectures à la Mairie du 6e

Des lectures et des concerts où se produisent poètes (Jacques Darras, Tanya Mendosa, Maurice Lestieux, Emmanuèle Lagrange, Nicolle Leclercq...), musiciens (Walter Vilain et David Rivière), comédiens et artistes... jouant des correspondances et les divers modes de transmission des voix intérieures,

jeudi 7 mars de 18h30 à 20h00 - programme ici

*ANNULE* jeudi 14 mars de 18h30 à 20h00 - programme ici *ANNULE*

jeudi 21 mars de 18h30 à 20h00 - programme ici

Entretien avec Laurence Toussaint, présidente Laurence Toussaint, photographe, est présidente du «6e, ateliers d’artistes» depuis son origine en 1993.
Elle poursuit une oeuvre personnelle importante (expositions, livres) et vient de publier un très beau livre de photos sur les récents travaux faits à Saint-Sulpice.

Quelle impression après 20 ans de «6e ateliers d’artistes» ?
La joie d’avoir accompli, en équipe, un gros travail ! Quand je me remémore tout ce que nous avons fait, le nombre d’artistes que nous avons croisés, la somme d’événements que nous avons imaginés, la diversité des lieux proposés et des initiatives que nous avons prises, l’énergie finalement déployée avec des moyens très limités, je suis heureuse et satisfaite !
Quelle a été la genèse de l’association ?
En 1993, je savais qu’existait une ouverture d’ateliers d’artistes à la Bastille. Je travaillais à l’époque à la librairie Artcurial, où j’avais fait la connaissance de Ghislaine Eonnet. Nous rencontrions des éditeurs d’art et des artistes. Je connaissais dans le 6e un couple de sculpteurs, Jacqueline Badord et Olivier Descamps, une peintre, Roswitha Doerig qui habitait l’atelier de Man Ray, rue Férou, et
Jean Leroux, un éditeur d’art, passionné d’art moderne. Nous avons eu ensemble l’idée d’organiser des Portes
Ouvertes d’ateliers dans le 6e, avec la volonté de promouvoir artistes et créateurs de l’arrondissement.
Par l’intermédiaire de Jacqueline Leroux, épouse de Jean, nous avons obtenu le soutien du maire du
6e d’alors, François Collet. Nous avons ouvert notre première manifestation en novembre 1993, après la mort, hélas, de Jean Leroux. Ces Portes Ouvertes comprenaient des artistes qui en sont encore membres aujourd’hui ! Elles eurent un gros succès qui nous encouragea à continuer.
Vous avez très vite imaginé des événements exceptionnels.
Au gré des échanges d’idées, des rencontres, nous avons fait évoluer les choses. Nous voulions déborder sur toutes les disciplines, l’art plastiquemais aussi le cinéma, la, poésie, la littérature, la musique…, explorer des lieux emblématiques du quartier, participer à d’autres manifestations existantes, faire le lien, aussi, entre les générations. Dès 1994, nous avons créé des contacts avec les musées du quartier, Zadkine, Hébert, Delacroix, avec le théâtre du Vieux Colombier qui fut longtemps notre point de rencontre lors des Portes Ouvertes, avec Les deux magots, avec des cinémas d’art et d’essai comme l’Arlequin.
Ghislaine Eonnet connaissait bien un professeur de l’École des Arts Décoratifs, Jean Clerté, également peintre. Nous avons monté avec lui une belle exposition à l’Hôtel de la Monnaie, en 1995. Il a eu l’idée d’inviter ses élèves. En même temps, nous avons montré chez le couturier Castelbajac, place Saint-Sulpice, des oeuvres de Roland Roure qui présentait aussi une crèche moderne à Saint Sulpice ; nous avons proposé un cycle «Cinéma et art contemporain» à l’Arlequin. Nous avons recommencé en 1996, toujours à la Monnaie, avec un professeur d’art anglais, cette fois, et ses élèves. Déjà notre idée d’être transfrontières…
1999, en lien avec la Fondation Dubuffet, nous avons organisé, encore à la Monnaie, un grand événement autour de cet artiste formidable, conduisant nous-mêmes des navettes jusqu’à Périgny-sur-Yerres, à la Closerie Falbala que Dubuffet a construite pour abriter son «Cabinet logologique» . Nous avions alors de grands mécènes : LVMH, la Caisse des Dépôts et Consignations…
Ghislaine nous a quittés pour créer sa propre galerie, mais d’autres amis nous ont rejoints comme Albert DuPont, poète et plasticien et Florence de Ponthaud-Neyrat, sculpteur.
En 2000, nous avons aussi commencé une collaboration stimulante avec la revue des Anciens Élèves de l’ENA à qui nous proposons chaque mois l’artiste de couverture.
2004 fut une année particulièrement forte. Avec l’aide du Sénat, nous avons organisé une belle exposition de plus de vingt cinq sculptures et plasticiens dans le jardin du Luxembourg. Ce fut «Éloge de la nature» avec un catalogue superbe. Nous avons voulu aussi, dans cette manifestation, rendre hommage au grand artiste que fut Jean Terzieff en obtenant qu’une de ses oeuvres soit installée dans le jardin. Dans la continuité, place Saint-Sulpice, nous avons souhaité saluer un grand fondeur. Une dizaine d’oeuvres, de divers artistes, furent exposées dans cette «Carte blanche à un fondeur, David de Gourcuff».
Année notable aussi, 2006, avec un enrichissant échange entre artistes du 6e et artistes indiens. L’idée en est venue de la rencontre avec une peintre de la rue de Fleurus , Nadine Leprince, qui a restauré un haveli et créé un centre culturel dans le Rajasthan. Grâce à l’ambassade de France en Inde et à l’Alliance Française, nous sommes huit à avoir exposé à Delhi et nous avons accueilli huit artistes indiens à la mairie du 6e. Bel exemple de dépassement des frontières et de dialogue des cultures ! L’année suivante, nous avons mis l’accent sur les artistes anglophones du quartier, avec une belle expo de photos au Lucernaire. Je retiens aussi l’année 2009, avec la présentation, place Saint Sulpice de 12 sculpteurs sur le thème «Lettre, sculpture et poésie» et 2011, où, pour la première fois, nous avons exposé à la mairie du 6e, salon du Vieux Colombier, pendant trois semaines, dans le cadre du «Printemps des poètes».
En parallèle étaient proposés chaque semaine des événements à la mairie ou dans les ateliers : lectures accompagnées de musique, dédicaces de livres d’artistes aux Éditeurs etc...
Je ne saurais dire tout ce que nous avons imaginé durant ces années ! De l’édition de timbres, de signets, de jeux de cartes, de cartes postales, à la confection de boules de Noël originales, à la vente de petits formats au profit d’une oeuvre humanitaire ! Nous avons débordé d’énergie et d’invention et travaillé en équipe d’une manière toujours chaleureuse, avec l’appui constant du maire du 6e.
Après 20 ans, quel avenir ?
On ne peut plus se limiter à l’ouverture des ateliers ! Il n’y a plus guère d’ailleurs de vrais ateliers, compte tenu de l’évolution de l’immobilier. La formule s’use. Tous les arrondissements ont des Portes Ouvertes, le nombre de visiteurs diminue, les amateurs se lassent, les artistes aussi ! Les offres culturelles dans l’arrondissement, et plus encore dans Paris, sont très fortes, il faut inventer autre chose, tisser d’autres liens, chercher d’autres rencontres, d’autant que l’argent manque de plus en plus. L’anniversaire de nos 20 ans est l’occasion de rebattre les cartes. Il donne lieu à de belles manifestations à la Mairie du 6e, sur la place Saint-Sulpice, dans l’église, où vont dialoguer plasticiens, poètes et musiciens, en même temps que les artistes qui le souhaitent ouvriront leur lieu de travail. Mais il nous oblige à réfléchir à notre avenir. Sans doute irons-nous vers des biennales, vers des échanges plus forts entre disciplines, entre générations. Sortons des ateliers, sortons du 6e  stricto sensu ! Notre quartier est ouvert sur le monde, sur la jeunesse, sur toutes les formes d’art et de culture. Une autre vie commence pour notre association.
Entretien réalisé par Geneviève Pascaud

 

--------

--

La poétique de l'infini du 7 au 25 mars 2011 à la mairie du 6ème arrondissement à Paris.

 

 

Lettre, Sculpture et Poésie du 15 octobre au 22 novembre 2009, Place et Eglise Saint-Suplice, Paris 6ème.

 

Rencontre France / Inde, Mars / Novembre 2006, Fatehpur - Delhi - Paris.

 

 

Carte blanche à un fondeur - David de Gourcuff 17 novembre, 5 décembre 2004, Place Saint-Sulpice, Paris 6è.

 

 

L'éloge de la nature du 10 mars au 9 mai 2004, Jardin du Luxembourg, Paris 6è.